“Un instant dans le monde” au Féminin Pluriel

 L’association le Féminin Pluriel a organisé le jeudi 12 décembre 2019  au  Centre Culturel Féminin, une journée d’étude consacrée à l’art au Féminin. Intitulée « Un instant dans le monde », le thème de cette journée est inspiré de la biennale des arts de Rabat « Un instant avant le monde ».

Le Féminin Pluriel s’est toujours soucié de la condition de la femme. En effet, depuis sa création, cette association a contribué à la lutte contre toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, et a été un espace de dialogue pour tous ceux qui œuvrent pour les mêmes causes. Sa vocation est de consolider la position de la femme par la formation et la culture, notamment celle du livre.

Cette fois, le Féminin Pluriel convoque l’art. Pourquoi ?

Ces derniers temps, nous sommes témoins d’un discours patriarcal violent à l’égard des femmes. Les femmes ne peuvent parler où écrire sans être fortement critiquées, voire même châtiées.

Que faire, quand se taire c’est mourir…

Réduites au silence, muselées, souffrant dans la solitude, les femmes trouvent leur salut dans l’art. Peinture, sculpture, théâtre, chant, danse… autant de voies royales vers l’inconscient qui libèrent le refoulé et brisent le tabou.

À travers leur art, les artistes expriment leurs maux, traduisent leur colère, dénoncent l’hypocrisie sociale, brisent les stéréotypes, crient à l’injustice, recréent le monde.

Héroïnes de cette tragédie universelle, elles cherchent tout simplement à comprendre le monde et à se faire comprendre par ce même monde !

Ce mélange de performances, de voix, de couleurs nous étonne, nous fascine, nous choque parfois et nous interpelle.

L’acte de créer est une quête de soi qui aboutit à une quête du sens. L’acte de créer est un acte de courage qui suscite beaucoup d’émotions et qui force le respect.

Devant ce malaise social, le Féminin Pluriel ne peut rester indifférent. Il organise cette journée afin de promouvoir les créations des femmes artistes, mettre en exergue leur courage et leur détermination à s’émanciper contre toutes les formes de servitude avec toujours la même devise : reconnaître, écouter, réfléchir et partager.