Un film sur Fatema Mernissi

Le tournage du film Fatéma Mernissi, la sultane oubliée aurait dû démarrer vers la mi-mars. La propagation du coronavirus et l’urgence sanitaire instaurée dans notre pays l’ont retardées.

 

Le réalisateur Abderrahmane Tazi va bientôt donner le premier coup de manivelle au tournage de son film « Fatéma Mernissi, la sultane oubliée » dès la fin du confinement.  « Le choix de faire un film sur Fatéma Mernissi n’a pas été fortuit, explique Abderrahmane Tazi, car la défunte avait une notion du féminisme à l’occidentale, qui ne peut se faire qu’en relation et en symbiose avec l’homme.  Le Maroc a enfanté de grandes personnalités aux immenses potentialités, tels Tayeb Seddiki, Tayeb El Alej, Malika El Fassi, Allal El Ouazzani…, et notre devoir est de ne pas les oublier. C’est le cas de Fatima Mernissi que je connais depuis son enfance, puisque c’est une cousine. »

Fatema Mernissi était une universitaire, sociologue et féministe marocaine qui a consacré sa vie à la réflexion, au débat d’idées et à la production académique. Elle a grandi dans une famille aisée et conservatrice, très proche du Mouvement national.  Féministe de la première heure, Fatéma Mernissi a brisé de nombreux tabous et a été la première femme marocaine à oser analyser le Coran, les hadiths et le fiqh pour remettre en questions, preuve à l’appui, des interprétations erronées à l’origine des inégalités et de la discrimination dont sont victimes les femmes musulmanes. ​
Le film « Fatéma Mernissi », la sultane oubliée devrait restituer l’incroyable destin de cette femme hors normes. Et pour camper le rôle principal, le réalisateur Abderrahmane Tazi a choisi après un long casting l’actrice Meryem Zaïmi pour incarner cette personnalité.