Un don pour la Maison d’Enfants Lalla Hasnaa 

L’Association Al-Ihssane – Maison d’Enfants Lalla Hasnaa vient de fêter son 30ème anniversaire. L’Association reconnue d’utilité publique au service des bébés et des enfants privés de famille, de la naissance à l’âge de la scolarité de la région de Casablanca a reçu  un don de la délégation d’Ambassadeurs étrangers accrédités à Rabat, conduite par la Fondation Diplomatique.

Ce don s’inscrit, dans le prolongement du Gala Diplomatique Annuel de Bienfaisance qui s’est tenu dernièrement, sous la Présidence Effective de Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa. Proposée par la Fondation Diplomatique, l’Association Al-Ihssane a été proposée  parmi les associations nationales récipiendaires des bénéfices récoltés lors du Gala Diplomatique.    Entouré des Ambassadeurs, le Président de la Fondation Diplomatique, a  remis aux membres du bureau de l’Association Al-Ihssane, le chèque de don, tout en remerciant le personnel encadrant pour le travail accompli au quotidien, pour leur dévouement.

S.E. Mme Bérénice Owen-Jones, Ambassadeur d’Australie, a exprimé sa haute estime et sa sincère gratitude à Son Altesse Royale la Princesse Lalla Hasnaa pour son engagement personnel en faveur de cette maison d’enfants et pour la cause de la bienfaisance. Tout en rappelant, la Convention des Nations Unies sur les Droits de l’Enfant, qui a aussi fêté l’année dernière ses 30 ans et qui reconnaît que « l’enfant, pour un épanouissement harmonieux de sa personnalité, doit grandir dans le milieu familial, dans un climat de bonheur, d’amour et de compréhension »

Au cours de cette cérémonie, la délégation des Ambassadeurs et le Président de la Fondation Diplomatique ont effectué, une visite des ateliers artistiques, de la salle des nourrissons, aux quatre sections réservées aux enfants en bas âge, ainsi qu’a la salle de psychothérapie et de kinésithérapie. 

Lire aussi : Le Bazar International fête l’amitié et la solidarité

​
La Maison d’Enfants Lalla Hasnaa (Centre Oasis) accueille 148 bébés (filles et garçons) de moins de 3 ans, dont dix en situation de handicap mental et physique. Quand au second centre, Baouafi, il héberge actuellement 87 enfants en situation de handicap et qui restent à vie dans ce centre. Pour mener à bien sa noble mission, l’association compte sur les compétences de ses gestionnaires et employés qui ne ménagent aucun effort pour satisfaire les différents besoins quotidiens des enfants abandonnés, ce qui nécessite un budget annuel de près de 9,8 millions de dirhams.

Vous pouvez aussi aimer : 

 

« ADAM » dans les salles le 15 janvier

« Artistes et Femmes, Rencontres”

Portrait : Fatna el Hamrit

Taouss, la petite fille de Ain Sfaa