Telle grand-mère, telle petite-fille !

Le 19 janvier 2019, Lilya avait signé son nom sur le tableau de la librairie Kalila wa Dimna lors de la nuit de la lecture. Cette année, au même lieu et pour le même événement culturel, cette petite écrivaine en herbe a signé son amour pour le livre .Elle a signé son premier livre « Narcisse et Bouboule » édité aux Editions Sarrazines & CO-Jeunesse.

Lilya Zekraoui est âgée de douze ans, elle est née à Rabat . Elle est actuellement élève en 5ème au collège Saint-Exupéry -Rabat. Elle a déjà illustré un recueil « Contes de grand-mère » de Faouzia Moundib ,la mamie conteuse  ,et qui n’ est autre que  sa grand-maman. « Narcisse et Bouboule » son premier livre raconte  l’histoire de NARCISSE, beau et majestueux paon et de BOUBOULE, petit hérisson malicieux, mais pas que….. Son livre est illustré par la gracieuse  Livia Kolb .Imprégnée par le dessin durant ses études à l’école du paysage, Livia  a d’abord appris à regarder de part et d’autre de la Méditerranée, en pratiquant le dessin comme un langage universel. De la Sicile, au Liban, de la France au Maroc où elle est vit, elle ne cesse de développer le dessin, pour tisser des passerelles sur les ressemblances plus que sur les différences, Narcisse et Bouboule complète cet engagement.

Présenté à la librairie Kalila wa Dimna à Rabat qui célébrait la nuit de la lecture, la nuit du partage ,la nuit ou l’on fête les livres . Venu-es nombreux et nombreuses, sa famille , ses amis, ses professeurs et tous les mordu-es de la lecture ,Lilya a présenté son livre , avec passion et amour  et la joie n’a pas manqué au Rendez-vous.

Une étoile est née 

Cette nuit là, cette petite-fille, comme elle l’a bien dit , lors de la présentation de son livre : Narcisse et Bouboule, a décidé de faire parler les animaux en s’inspirant de deux grands auteurs : Ibno el moqafâ,qui a écrit Kalila wa Dimna et Jean de La Fontaine. 
Elle n’a pas manqué de répondre à une question qu’on lui a adressée à propos des contes marocains 
 « Bien sûr que je connais les contes marocains puisque c’est moi qui ai illustré le recueil des contes de ma grand-mère Faouzia Moundib« . Fière et comblée de bonheur Fouzia Moundib, sa mamie et notre mamie conteuse a écrit « Bravo Lilya Zekraoui, que Dieu te protège ma petite-fille, ma première muse, c’est justement ton grand intérêt pour les contes que je te racontais et ton amour pour la lecture qui m’ont poussée à publier les contes de ma grand-mère. Tu es encore petite, ma petite, Allah ihafdek ».

« Loujaïn à l’île du dragon »

Pour la même occasion, Faouzia Moundib, a présenté son nouvel ouvrage : « Loujaïn à l’île du dragon.  » Il est nécessaire que ce dragon soit parmi nous le jour de la nuit de la lecture .N’est-il pas un grand amoureux de la lecture ? » écrit Fouzia.« Effectivement Quoi de plus beau qu’un enfant qui écrit pour les enfants ?Quoi de plus vrai qu’un enfant qui partage sa passion le jour de la nuit de la lecture, le jour où plusieurs pays célèbrent cet événement culturel ? » continue la conteuse.

Lire également : Artistes et femmes, Rencontres

Pour rappel, initiée par le ministère de la culture française via ses structures de par le monde, et en collaboration avec les différents acteurs du livre et de la lecture, la 4ème édition de La nuit de la lecture 20202 s’est tenue  sous le thème « Des partages » .Au Maroc la Nuit de la Lecture s’est déroulée dans les instituts français mais également dans les bibliothèques, librairies, musées, établissements pédagogiques, hôpitaux et centres pénitentiaires..

Khira Arab ben-saîd