Stop aux mariages des enfants!

Les récentes statistiques sur le mariage des petites filles ne sont pas bonnes.Selon le Ministère de la Justice, 32 104 demandes de mariage d’enfants ont été enregistrées en 2018, contre 30 312 en 2006.Véritable fléau social, le mariage d’enfants met en danger la vie et la santé de jeunes filles et restreint leurs perspectives d’avenir.

Le dernier avis du Conseil Economique, Social et Environnemental (CESE) a clairement recommandé « l’accélération du processus d’éradication de la pratique du mariage d’enfants dans l’intérêt du développement socio-économique du pays ».

Pour cette la journée mondiale de la fille célébrée le vendredi 11 octobre, trois agences des Nations Unies au Maroc, UNFPA, UNICEF et ONU Femmes appellent à un engagement collectif pour une éradication du mariage des enfants au Maroc, en vue de permettre à chaque enfant de jouir de tous ses droits sans aucune entrave.

 

Les cinq engagements!

Demeurant un véritable obstacle au développement du pays, UNFPA UNICEF et ONU Femmes, appellent toutes les parties prenantes, gouvernement, institutions constitutionnelles, médias et société civile à un engagement collectif à cinq dimensions pour contribuer à l’élimination du mariage d’enfants : Favoriser la révision des législations en place et des politiques nationales destinées à protéger et à défendre les enfants, en particulier les adolescentes, renforcer l’accessibilité à un système d’éducation, de santé, de protection de l’enfance et de protection sociale de qualité ;   informer les familles, les communautés et les dirigeants et les inciter à investir en faveur des adolescentes ;   donner aux adolescentes déjà mariées, ou menacées de l’être, les moyens d’exprimer leurs opinions et de faire des choix, favoriser leur scolarisation et offrir des alternatives économiques aux plus vulnérables ;  produire et utiliser des données et des informations fiables pour guider les programmes et les politiques publiques visant les adolescentes.

Actuelles.africa