Santé

Et si c'était les végétations ?

Situé au sommet et à l'arrière des fosses nasales, les végétations agissent comme une barrière contre les infections. Mais parfois, elles peuvent causer des infections ORL si elles grossissent à cause de l'attaque répétitive des virus et des bactéries.

Chez les bébés les végétations se développent à partir du 5ème– 6ème mois. Ces formations lymphoïdes agissent comme une défense anti-infectieuse. De tailles différentes en fonction des enfants, elles grossissent jusqu’à l’âge de 18 mois avant de disparaître vers les dix ans de l’enfant.

Les végétations ont un rôle important dans la protection contre des agressions infectieuses et stimulent les défenses de l’organisme. Mais, à cause des infections virales et bactériennes répétitives, les végétations peuvent s’amplifier et contenir des germes. Elles changent alors de fonction et ne jouent plus leur rôle d’anti-défense. C’est ainsi que l’enfant aura sans cesse le nez obstrué, avec respiration buccale, la gorge enrouée, la respiration bruyante, la voix nasillarde et souffrira de bronchites récidivantes. L’enfant qui en souffre aura de rhinopharyngites récidivantes. Celles-ci représentent 75% et touchent généralement l’enfant entre 6 mois et 7 à 8 ans. 

Et puisqu’elles sont situées près des trompes d’Eustache, il y aura un risque d’encombrement. Ne pouvant être évacuées, les sécrétions s’accumulent et gênent le passage de l’air.

Autre problème : les otites qui occasionnent un épanchement de liquide derrière le tympan. Celui-ci ne peut plus fonctionner normalement d’où une baisse de l’audition.

Ces maladies sont fréquentes chez les enfants de six mois à sept ans. Les symptômes sont très visibles : respiration par la bouche, ronflements pendant le sommeil, légère perte de l’audition, impression que les oreilles sont bouchées et pleines.

Les traitements

En fait, il n’y a pas vraiment de moyen d’éviter que les végétations ne soient trop sollicitées, mais nous pouvons quand même aider l’enfant à se moucher régulièrement, voire même, à se rincer le nez avec de l’eau de mer pour éviter une accumulation de bactéries.  Renforcer les défenses naturelles de bébé grâce à des traitements par immuno-stimulants peut aussi être préconisé en concertation avec le spécialiste.

Le recours à la chirurgie (c’est-à-dire l’ablation) se fait surtout dans les cas où l’enfant attrape des otites séro-muqueuses, c’est-à-dire, une infection causée par une mauvaise ventilation de l’oreille moyenne par obstruction tubaire, et que celles-ci résistent aux traitements. L’opération s’impose également en cas d’otites aiguës purulentes, qui est une infection des cavités aériennes de l’oreille moyenne. Le médecin adaptera également le traitement ou préconisera l’ablation en cas d’angines ou de bronchites répétitives.