HCP – ONU femmes : l’approche genre

La base d’informations statistiques sensibles au genre du Haut Commissariat au Plan (HCP) vient de s’enrichir d’une autre étude visant à intégrer l’approche genre dans son système statistique. 

« Prendre en considération chaque femme et chaque fille » est thème du programme de coopération HCP-ONU Femmes. Les deux instances ont présenté les résultats de l’étude sur l’état des lieux analytiques des statistiques sensibles au genre au Maroc.

Menée en consultation avec l’ensemble des partenaires concernés, producteurs et utilisateurs, en particulier parmi les départements ministériels, les institutions nationales représentatives, les organisations internationales et le secteur privé et associatif. Cette note se propose de présenter la démarche méthodologique et les  principaux résultats qui en découlent portant, notamment, sur l’état des lieux des statistiques sensibles au genre au Maroc, les besoins en statistiques sensibles au genre et les principales recommandations pour faire face aux obstacles et barrières liées à la production et à l’utilisation des statistiques sensibles au genre aux plans juridique, institutionnel, organisationnel et techniques. Des questionnaires ont été élaborés et transmis à l’ensemble des institutions concernées pour relever la prise en compte de l’approche genre dans le processus de production, de diffusion et d’utilisation des statistiques genre, les barrières et obstacles au développement des statistiques sensibles au genre.

Voici les principaux résultats de l’étude

Le diagnostic a porté sur une base de 163 indicateurs sensibles au genre ;Les principales conclusions qui se dégagent de cette étude sont comme suit Sur l’ensemble des 163 indicateurs sensibles au genre, 99 indicateurs (soit60,7%) sont produits par les différentes composantes du système statistique national. Près de la moitié de ces indicateurs sont produites à une périodicité annuelle ou biannuelle.  

 Parmi les 99 indicateurs produits au niveau national, 81sont produits par le HCP, dont 42 indicateurs d’une façon exclusive « Environ 98% des indicateurs sensibles au genre fournis par le système statistique national sont issus des  recensements ou des enquêtes statistiques. Le reste (2%) provient des sources administratives.  90,8% des indicateurs sont jugés pertinents pour l’élaboration et le suivi-évaluation des politiques publiques et des engagements de notre pays dans le domaine des cadres de références internationaux particulièrement les Objectifs de Développement Durable, la Convention sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) et le plan d’action de Beijing. Selon les utilisateurs, 74% des indicateurs de la liste des indicateurs sensibles au genre retenus pour le diagnostic, sont utilisés. Le tiers des indicateurs utilisés est difficilement accessible ».

 Voici les principales recommandations

Les principales recommandations portent sur, l’actualisation du cadre juridique régissant la production statistique au Maroc. Les textes de loi relatifs au système statistique national devraient promouvoir une production régulière, coordonnée et pérenne des statistiques sensibles au genre au Maroc ainsi que leur utilisation. La mise en place d’une stratégie nationale visant le développement des statistiques sensibles au genre et leur utilisation dans les politiques publiques. L’institutionnalisation, au niveau des structures productrices et utilisatrices des statistiques sensibles au genre au Maroc, d’une unité de coordination dédiée.  Le renforcement des capacités des cadres relevant des institutions concernées en matière de collecte, d’analyse, de diffusion et d’utilisation des statistiques sensibles au genre. La création de canaux de communication entre les producteurs et les utilisateurs de statistiques sensibles au genre pour répondre à leurs besoins en statistiques et la mise en place de plateforme d’accès facile à tous les utilisateurs ».