Culture

Rabat vit "Un instant dans le monde"

C'est parti pour la première édition de la Biennale de Rabat. Intitulée "Un instant dans le monde", conçue par l'historien d'art et philosophe Abdelkader Damani, le commissaire général invité, cette manifestation ressemble des artistes des quatre coins du monde autour de la création, l'ouverture, la tolérance et la parité.

Envisageant la Biennale comme un inventaire possible du monde de demain, le commissaire général a fait le choix de décliner cet instant avant le monde sous la forme d’un archipel. Porté par des femmes et des hommes engagés, il est composé d’une exposition internationale et d’un triptyque de cartes blanches, auxquels s’ajoute un programme de performances, une programmation culturelle et une programmation associée tout a long de la Biennale. A l’occasion de cette première édition, de nombreuses artistes sont présentées pour la première fois sur le sol marocain.


Les temps forts de la Biennale

L’exposition internationale, dédiée aux artistes femmes, est répartie dans plusieurs lieux culturels de la ville de Rabat. Elle réunit 63 artistes et collectifs d’artistes, issues de 27 nationalités différentes et de nombreuses disciplines.
armi les moments forts de la Biennale, un hommage vibrant est rendu à la cantatrice égyptienne Oum Kalthoum, la première artiste sélectionnée par le commissaire, à travers la projection de son concert mythique à Rabat en 1968 comme préambule à toute l’exposition.
Les Cartes Blanches : Trois cartes blanches enrichissent le propos de la Biennale, en prolongeant le questionnement des paradigmes de l’art, à ceux du commissariat d’exposition. Le commissaire général a souhaité confier ces cartes blanches à des artistes, dans trois disciplines : Mohamed Elbaz pour les arts plastiques, Narjiss Neijjar dans le domaine du ciné ; Faouzia Zouari et Sanae Ghouati pour une carte blanche littéraire.
Le Street Art- Futura, artiste invité de la Biennale : Le street artiste Futura et cinq artistes  marocains – Ghizlane Agzenai, Yassine Balbzioui, Mehdi Zemouri, Iramo Samir et Ed Oner réaliseront un ensemble d’œuvres au parc Hassan II. Tous auront le champ libre pour apporter – chacun à sa manière – leur empreinte artistique au cube 3m3 et aux cimaises. 

Lieux artistiques

Durant trois mois, la Biennale invite ses artistes et son public dans divers lieux artistiques de la ville comme le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain (MMVI), la Villa des arts, l’Espace Expressions CDG et les espaces d’expositions du Crédit Agricole et de la Banque Populaire. Elle est célébrée comme une artiste de la Biennale, avec la création d’un parcours conçu en fonction de la « colorimétrie » de la ville et de ses sites historiques emblématiques comme : le fort Rottembourg (Borj Lakbir) surplombant l’océan ou encore le musée et le site des Oudayas.

Plusieurs de ces œuvres de ce nouveau festival international des arts du vivant sont des productions réalisées spécialement pour la Biennale, quand d’autres sont prêtées par des institutions internationales de renom. Nouveauté de cette Biennale, certaines des créations réalisées rejoindront les collections publiques du Musée Mohammed VI d’art contemporain.

 

Arts

Majida Khattari

Cinema

Clôture festival femmes de Salé