Célébration de l’Africaine

Célébration de l’Africaine

On en parle trop peu, et trop rarement. Pourtant la journée internationale de la femme africaine a été inspirée en 1962 par Aoua Keita sage-femme, militante, syndicaliste, féministe, première députée du Mali et d'autres militantes.

La date historique de 1962 souvent retenue pour cette journée est le 31 juillet 1962. Ce jour là, à Dar es Salaam (Tanzanie), des femmes de tout le continent africain s’étaient réunies pour la première fois et avaient créé la première organisation de femmes, la « Conférence des Femmes Africaines » (CFA).
Le 31 juillet a été consacré « Journée de la femme africaine » à l’occasion du premier congrès de l’Organisation Panafricaine des Femmes (PAWO en anglais) qui s’était tenu à Dakar, au Sénégal, le 31 juillet 1974.

Depuis, cette journée aspire à mettre en valeur les Africaines, « en tant que femmes et leaders, et ainsi apporter une contribution à la construction d’un monde meilleur et une vie juste et plus prospère sur le continent ».

La célébration du 31 juillet  offre ainsi aux Africaines un cadre d’échanges avec leurs gouvernements sur les contraintes majeures à leur bien-être et au développement du continent. Cette journée devrait être une occasion de créer l’opportunité de capitaliser les réalisations accomplies en faveur de l’égalité des sexes et de renforcer les débats autour des droits de la femme et du développement en Afrique.

 

Société

Mariage des mineurs

Monde

Une Ougandaise à la tête de l'ONUSIDA​

High Tech

les 10 grandes tendances