À quoi ressemble la vie des femmes en 2020 ? 

C’est ce que révèle la nouvelle édition du rapport  présenté à Rabat par ONU Femmes Maroc. Intitulé « Le progrès des femmes dans le monde 2019-2020 : Les familles dans un monde en changement », ce rapport parle  des réalités des familles d’aujourd’hui  et donne des recommandations de lois et politiques pour assurer l’égalité des sexes au sein des familles.

Le rapport présente des données mondiales, régionales et nationales. Il analyse également divers aspects majeurs tels que les lois sur la famille, l’emploi, le travail de soins non rémunéré, la violence à l’égard des femmes, ainsi que les familles et la migration. « Lorsque les familles offrent des environnements d’égalité et de justice, les économies et les sociétés prospèrent et maximisent le potentiel des Objectifs de développement durable (ODD). Le rapport montre que la réalisation des ODD dépend de la promotion de l’égalité des sexes au sein des familles » lit-on .Une analyse réalisée pour ce rapport a permis de constater que la plupart des pays seraient en mesure de mettre en œuvre un ensemble de politiques, y compris une aide financière tout au long de la vie, des soins de santé, la dispense de soins aux enfants et aux personnes âgées, dont les coûts représenteraient des montants inférieurs à 5 pour cent du PIB.

Parmi les tendances qui ont été observées, l’on peut noter les éléments suivants :

  • l’âge du mariage a augmenté dans toutes les régions, alors que les taux de natalité ont baissé et que les femmes bénéficient d’une autonomie économique accrue ;
  • globalement, un peu plus d’un tiers des ménages est constitué de couples avec des enfants, et les familles élargies (comportant notamment d’autres membres de la famille) sont presque aussi courantes (27 pour cent) ;
  • la grande majorité des familles monoparentales, qui représentent 8 pour cent des ménages, sont gérées par des femmes : elles concilient souvent un travail rémunéré, l’éducation des enfants et des travaux domestiques non rémunérés. Les familles avec des conjoints du même sexe sont de plus en plus visibles dans toutes les régions.

Comme le montre le rapport, les familles peuvent être des lieux où sont dispensés des soins, mais qui peuvent aussi générer des conflits, des inégalités et, trop souvent, de la violence. 

Quelques recommandations!

Parmi les recommandations formulées dans le rapport pour y parvenir figurent notamment :

  • La modification et la réforme des lois sur la famille permettant de garantir que les femmes peuvent décider si elles souhaitent se marier, à quel moment et avec qui ; qui offrent la possibilité de divorcer, si survient une telle nécessité ; et qui donnent aux femmes un accès aux ressources familiales ;
  • La reconnaissance de différents types de partenariat, pour protéger les droits des femmes dans une cohabitation ou un partenariat avec une personne du même sexe ;
  • L’investissement dans des services publics, surtout dans l’éducation et les soins de santé en matière de procréation, afin que les choix de vie des femmes et des filles soient élargis et qu’elles soient en mesure de prendre des décisions éclairées sur les relations sexuelles et la procréation ;
  • La prise en compte des congés parentaux payés, ainsi que de l’aide de l’État pour les soins à apporter aux enfants et aux personnes âgées, dans l’élaboration de systèmes sociaux complets pouvant contribuer à subvenir aux besoins des familles ;
  • La garantie de la sécurité physique des femmes à travers l’application de lois et de politiques visant à l’élimination de toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles, ainsi que la possibilité d’accéder à des services juridiques et à des services de soutien aux victimes de violence.